Contactez-nous

Les Prestations

Consultants & Auditeurs

Quelle que soit l'appellation - auditeurs, conseils ou consultants -, ce marché s'est considérablement développé ces dernières années.

Aujourd'hui, il existerait plus de 100 000 consultants, dont seulement la moitié seraient inscrits au sein de la structure professionnelle du Syntec. Il est vrai que l'accès à la profession n'étant régi par aucun texte, chacun peut demain se dire consultant, visser sa plaque et ... travailler.

Il y a aujourd'hui trois grands types d'acteurs sur ce marché :
  • Les grands (Accenture, Cegos, Deloitte, Gemini, KPMG, Mc Kinsey, PricewaterhouseCoopers...) qui jouent la carte de la concentration des compétences et répondent à des demandes d'audit ou de consulting sur une très large gamme
  • Les hyper spécialistes qui ne vont intervenir que dans un seul domaine d'activité (les achats, l'ingénierie ou le recrutement par exemple)
  • Les "artisans", souvent indépendants, qui représentent plus de la moitié du marché.

A Quoi Sert un Consultant ?

Avant de répondre « à résoudre un problème », ce que pourrait faire une équipe interne suffisamment motivée, penchons-nous sur l'intérêt du recours au consultant.
  • Le consultant peut porter un regard dépassionné sur une situation et aider à son déblocage.
  • Le consultant (c'est le cas des dossiers techniques) peut avoir une compétence inconnue dans l'entreprise.
  • Le consultant peut absorber une surcharge de travail.
  • Le consultant peut porter des messages (notamment à la direction générale).
  • Le consultant est souvent auréolé d'une image de neutralité.
  • Le consultant peut servir dans certains cas de « fusible » ou de « bouc émissaire ».

Pour utiliser un consultant, la première chose à faire est d'être très clair sur les objectifs de la mission, même si certains objectifs sont difficiles à exprimer.

Comment Travailler avec un Consultant ?

Rédiger ses besoins en étant très clair.

Ce cahier des besoins doit comporter
:
  • Le contexte de l'intervention du consultant ;
  • La définition de la problématique ;
  • Le ou les objectifs ;
  • Le délai consenti pour la résolution du problème ;
  • Les moyens mis à la disposition du consultant (bureau, ressources humaines, ressources d'informations, etc.) ;

Disposer d'un contrat qui précise au minimum
:
  • L'objet de l'étude ;
  • Le prix (à la journée ou au forfait) ;
  • L'estimation du poids financier de l'étude ;
  • La durée de l'étude ; -Le calendrier des rendus du prestataire ;
  • Le type d'intervenants appelés à intervenir (éventuellement avec leurs références) ;
  • Une clause de confidentialité protégeant l'entreprise ;
  • Une possibilité de résiliation anticipée sans frais et sans préavis si le prestataire ne respecte pas ses délais, et avec préavis en cas d'insatisfaction de son travail.

Attention
, il existe une notion importante dans le contrat de consulting : si le consultant doit effectivement effectuer une expertise, la réalisation de sa mission est liée aux moyens et aux informations qui lui seront fournies par son client. Un litige avec un consultant peut rapidement prendre la forme d'un débat sur la coproduction, genre « qui est responsable de quoi ».
Donc, ne pas ignorer les propres obligations du donneur d'ordres et penser à inclure dans le contrat le calendrier de remise par l'entreprise de documents ou d'informations pour ne pas tomber dans le piège.

Combien Coûte un Consultant ?

  Les consultants se rémunèrent de trois manières différentes :
  • Au résultat : en fonction des économies réalisées par exemple. Formule très prisée actuellement, mais qui apparaît quelque peu perverse puisqu'elle incite le consultant à la recherche d'économies à court terme qui peuvent ne pas être pérennes ou viables à long terme pour l'entreprise.
  • Au forfait : le consultant étudie la mission et propose un forfait couvrant une estimation de temps passé par une typologie d'intervenants. Attention parfois ce « forfait » pourra être une régie déguisée, si le temps passé au-delà du forfait est facturé en sus.
  • En régie : le consultant propose des prix de journée de ses différents types d'intervenants incluant sa rémunération et fabrique à la carte une estimation pour le dossier du client. Attention à cette formule, comme les avocats, le compteur tourne lors d'un simple appel téléphonique et pendant les réunions avec lui.

Il est difficile de donner des indications chiffrées sur le coût du recours aux consultants puisque tout va dépendre du type de cabinet, du type d'intervenants, du type de prestations et des moyens mis en œuvre.

Une journée de consultant peut coûter de 800 à 4 500€ selon que l'affaire est traitée par un junior ou une sommité. Il faut impérativement savoir qualifier le besoin plutôt que simplement le quantifier et il faut rencontrer les ressources humaines du consultant avant de contracter. Se méfier en particulier des cabinets de consultants qui envoient des stagiaires baptisés "juniors", et des "juniors" baptisés "chefs de projet".

Gestionnaires

Les évolutions actuelles conduisent les grandes sociétés à réfléchir à leur organisation immobilière. Émerge différentes prestations.
L
a gestion des actifs ("Asset management") qui recouvre :
  • Stratégie patrimoniale ;
  • Financement ;
  • Valorisation ;
  • Transactions.

L
a gestion patrimoniale ("Property management")
  • Gestion administrative du bâtiment ;
  • Gros travaux, améliorations ;
  • Gestion locative ;
  • Fiscalité.

Le Management Global

C'est le maillon entre le facilities management et le multiservice, qui est une forme de délégation d'une sous-traitance spécialisée portant sur des fonctions supports. Le management global comprend la gestion déléguée, la planification, la conduite du projet, la maîtrise d'ouvrage déléguée, la maîtrise d'œuvre, le reporting, la veille technologique sur la fourchette la plus large des prestations des fonctions supports de l'entreprise.

Le Facilities Management

C'est un « mode d'organisation consistant à regrouper, sous une responsabilité unique, la gestion de biens ou d'activités supports, nécessaires à l'exercice du métier principal d'un organisme avec, comme objectif, le meilleur rapport qualité/coût global. Le facilities management peut être interne ou externe à l'organisme. »
(Source : mémento Apogée).

Questions

Je pose une question