Contactez-nous

Les Méthodes

Espaces de travail

  • Bureau individuel : 1 personne par bureau.
  • Bureau partagé fermé : jusqu'à 4 ou 5 personnes cohabitant dans un même espace fermé.
  • Open space (espace ouvert) : un nombre important de postes de travail sont regroupés dans un espace ouvert.
  • Espace semi ouvert : compromis entre les formules open space et bureau fermé.
  • Hot desking : free adress (adresse libre) ou just in time (juste à temps) : le personnel n'ayant pas de bureau affecté se voit attribuer un espace lors de sa venue dans l'entreprise.
  • Hotelling (hôtellerie) : comme le Hot desking, mais, dans ce cas, le salarié doit réserver avant sa venue dans l'entreprise.
23-0

Surface de travail

Il n'existe aucun texte légal obligeant le chef d'entreprise mais il existe des normes d'usage :
  • Le mobilier inclus dans les surfaces est compris pour un encombrement d'environ 2 m².
  • Poste de travail minimal par personne (AFNORX 35 -102) = 9 m²
  • Par personne bureau collectif de 6 personnes = 10 m²
  • Pour un travailleur handicapé = 13 à 14 m²

L'ergonomie

De plus en plus souvent au cœur des débats, la science de l'ergonomie a fait son entrée dans les entreprises et oblige les aménageurs à un regard encore plus proche du confort de l'être humain.

Certains organismes (l'ANACT, l'ANVIE) en font leur cheval de bataille. Voici quelques données à prendre en compte dans un projet d'aménagement ou d'achats de mobilier :
  • 90 % de la population française se situent dans des tailles allant de 1m51 à 1m70 pour les femmes et de 1m70 à 1m81 pour les hommes.

Revêtements de sol

Les revêtements de sol ne représentent que 3 à 4 % du coût global de la construction. Néanmoins, ils sont importants, étant responsables de l'impression de confort donnée par un local. Ils sont un des vecteurs de l'image de marque, et de leur choix dépend la prestation nettoyage qui sera mise en place.

Quelle que soit la nature du revêtement il faut s'assurer de :
  • Sûreté à la marche (revêtements d'escaliers ou pièces humides par exemple).
  • Sécurité incendie (réaction au feu ; émanations toxiques...).
  • Durabilité.- Résistance à l'usure ou à l'usage.
  • Résistance au poinçonnement exercé par le mobilier.
  • Comportement à l'eau.
  • Conditions d'entretien.
  • Confort acoustique assuré par la préparation du sol.
  • Confort thermique.- Confort esthétique.
  • Non accumulation de charges électrostatiques.
  • Tenue à la cigarette.
  • Planéité générale.

Ainsi, selon les lieux, les matériaux seront choisis selon le tableau ci-dessous :
26-0

Cloisons

  • Cloisons maçonnées : cloisons traditionnelles en briques plâtrières ou en carreaux de plâtre. Utilisées surtout pour les salles informatiques car elles ont un effet coupe-feu.
  • Cloisons semi-industrialisées : constituées d'éléments préfabriqués en usine.
  • Cloisons industrialisées : composées d'éléments modulaires préfabriqués en atelier, livrées prêtes à poser.
  • Cloisons lourdes : cloisons dont la masse au m2 est supérieure à 30 kgs environ.
  • Cloisons légères : cloisons dont la masse au m2 est inférieure à 30 kgs environ.
  • Cloisons pleines : cloisons dont la structure est constituée d'un matériau homogène sans vide.
  • Cloisons creuses : leur structure présente des évidements (panneaux constituant les deux faces de la cloison).
  • Cloisons fixes : en principe destinées à rester en place (cloisons à carreaux de plâtre ou briques).
  • Cloisons démontables : Sont employées pour les locaux où les modifications d'implantation des cloisons sont très nombreuses.
  • Cloisons amovibles : cloisons dont les éléments peuvent être démontés et montés, à nouveau, sans aucune dégradation tant pour la cloison elle même que pour l'environnement.
  • Cloisons mobiles : cloisons dont les éléments se déplacent dans un système fixe solidaire de la structure du bâtiment.
  • Cloisonnettes : cloisons ne rejoignant pas le plafond - En principe, la cloisonnette mesure 1m80 de hauteur.
  • Claustras : cloisonnettes constituées d'un maillage de bois ajourés.
  • Cloisons placards : cloisons constituées de placards toute hauteur.
  • Cloisons monoblocs : constituées de panneaux dont l'ossature et les panneaux forment un ensemble monobloc.
  • Cloisons bi-blocs : Cloisons constituées de deux éléments monoblocs assemblés ensuite sur le chantier.
  • Cloisons à ossature : permettent de réaliser des cloisons fixes, démontables ou amovibles. L'ossature est d'abord posée, puis les panneaux.
  • Cloisons vitrées : il existe plusieurs types de verres utilisables qui vont du verre clair au vitrage feuilleté.

Eclairage

Il existe un cadre légal pour les notions d'éclairage dans les locaux de travail dont les principes les plus importants sont : Sauf dans les cas où la nature technique des activités s'y oppose, les bâtiments doivent être conçus et disposés de manière à ce que la lumière naturelle puisse être  utilisée pour l'éclairage de locaux destinés à être affectés au travail (article R 235-2 Code du Travail).

Hauteur d'allège (partie basse sous la fenêtre) non supérieure à 1 m (sauf indication précise sur les postures de travail) Niveaux d'éclairement minimal recommandés par l'Association Française de l'éclairage par locaux types (Cf. document ci-dessous).

Le Lux est une unité d'éclairement. Equivalant à l'éclairement d'une surface qui reçoit normalement, d'une manière uniformément répartie, un flux lumineux de 1 Lumen par m². Il se mesure à l'aide d'un appareil nommé Luxmètre
Déménager votre entreprise

Acoustique

On mesure le taux d'acoustique en Décibels (db).
L'arrêté du 20 Août 1985 donne des indications par type de locaux des niveaux sonores admissibles.
Piloter le déménagement de votre entreprise

Mobilier

Le mobilier devrait, aujourd'hui, être acheté en utilisant des méthodes éprouvées de recherche de mieux-être, de sécurité et de santé des personnes : l'ergonomie. Ce principe prend également en compte les ambiances acoustiques, thermiques, l'éclairage et les couleurs.

Un seul « système « pour toute l'entreprise permet :
  • de minimiser le nombre de composants pour alléger le stock.
  • d'interchanger les composants pour créer de nouvelles configurations et personnaliser chaque fonction de l'entreprise.

Un système doit pouvoir s'adapter avec un coût minimum au rythme du changement de l'entreprise.
Seules certaines finitions et certains plans complémentaires détermineront le rang si besoin.

Les sièges ont une grande importance et leur choix doit être fait très soigneusement en fonction de leur usage spécifique de la morphologie de chacun et des problèmes de dos éventuels.

Questions

Je pose une question